Le jardin du Solbosch

Pour être tenu au courant des évolutions de ce projet, abonnez-vous à la newsletter du Centre d’écologie urbaine (ici à droite).

Introduction

Sur ce terrain se tenait il y a encore quelques années la Villa Capouillet. Depuis le début du 20ème siècle ou avant, cette maison de maitre a été tour à tour musée, puis institut de botanique. Ce bâtiment n’étant plus aux normes, il a été détruit assez récemment. Dès lors après les problèmes de squats, l’université a dû faire face à l’installation d’une friche/dépôt.

Figure 1 : Carte postale montrant la maison de maître, Villa Capouillet

carte postale solbosch

Situation actuelle

Aujourd’hui, le terrain d’environ 800 m² est vide. Après avoir été rasé, aucun aménagement n’a été prévu pour les deux-trois prochaines années. Raison pour laquelle cette zone a été identifiée comme zone à aménager pour accroitre la biodiversité du campus.

Figure 2 : Le site de l’ancienne villa Capouillet aujourd’hui

serre du solboschComme le montre la figure 2, le terrain est vide, mais ensoleillé et assez plat, ce qui rend son aménagement et l’utilisation plus facile à mettre en place.

Genèse du projet

structure jardin secretDepuis 2014, le site a été identifié comme zone « pilote » pour une gestion plus écologique du campus. Le dialogue entre le Centre d’Ecologie Urbaine et le Service Environnement et Mobilité (SEM) a abouti à désigner cet espace comme le plus approprié pour le projet. En effet, un groupe de personnes voulait rassembler des personnes motivées par un projet commun, notamment autour d’un potager. Le terrain de la Villa Capouillet étant libre, il est intéressant de solliciter les forces de l’université (20 000 étudiants et 6 000 personnels donc autant d’idées) au lieu d’en externaliser l’aménagement.

En février 2015, une première réunion de consultation a rassemblé plus de 30 personnes, à l’initiative du SEM, du Centre d’Ecologie Urbaine ainsi que du Cercle Campus en Transition. En mars 2015, les analyses de sol ont montré qu’il n’était pas pollué. A partir de là, une deuxième réunion pour poser des bases de projet et faire émerger des idées d’aménagement et d’activité sur le lieu à été organisée fin avril.

Le Jardin du Campus du Solbosch

Le site est un endroit peu connu, assez à l’abri des regards mais aussi au centre des activités étudiantes. D’un point de vu paysager, une activité sur ce terrain apporte un nouvel espace vert au campus, et s’insère logiquement, avec les serres de botaniques.

La zone est protégée, ce qui nous permet d’envisager de la recherche et une culture potagère. Nous pouvons comparer son emplacement en retrait dans le campus plutôt ouvert au Square G dans le bâtiment U, mais avec une fonction écologique.

Les actions envisagées 

Suite à la concertation entre tous les participants aux rencontres, un consensus sur les fonctions que devait remplir ce site s’est dessiné.

Les 4 fonctions principales sont évidemment regroupées par la structure du jardin (fonctionnement, et aménagements qui concernent toutes les fonctions) dont elles sont dépendantes.

  1. La fonction recherche sera la plus isolée, pour plus de rigueur du travail, elle permettra aux laboratoires de l’ULB d’avoir un espace d’application en pleine terre ou en bac.
  2. La fonction nature a pour but de développer la biodiversité du site et plus généralement de faire le relais d’autres lieux riches en biodiversité sur le campus.
  3. La fonction culture sera composée de zones potagères pour les étudiants et toutes les personnes intéressées, dans un but de production de fruits (verger, petits fruitiers ?), légumes et fleurs.
  4. La fonction convivialité a pour objectif de faire vivre le lieu en attirant les étudiants et faire connaitre l’endroit à des personnes d’horizons variés, pas seulement intéressées par le potager.

Un budget de 5000€ a été alloué par l’ULB pour réaliser ce projet qui commencera dès l’été 2015.

Plus d’info à postman[at]urban-ecology.be

jardin (1) 887377_10205929961101986_2068244037060425045_o